PRESENTATION DU BLOG

 Ce Blog se propose  de traiter des significations. Plus particulièrement quand elles organisent notre vision du monde et sont à l’origine de notre pensée.

Il s’agit ainsi de tenter d’aborder des sujets riches de sens et révèlateurs d’évènements de rupture dans l’idéologie (ou les idéologies) dominante trop souvent source de conflits internes et d’aliénation. Ou encore, il proposera de mettre l’accent sur des situations ou des thèmes révélateurs dans cette perspective.

Ces sujets seront ainsi abordés par choix suivant une trame se référant aux notions  d’ordre et  de désordre, de leur antagonisme éternel (immuable ?) et par conséquent du concept de dysharmonie.

D’abord éclairons cette trame !

LA MOTIVATION ORIGINELLE

Le fantasme de « permanence » semble un moteur puissant des comportements humains. Peut être révèle-t-il un rêve d’éternité. Il semble agir de manière inconsciente et par conséquent sans être révélé et soumis à la raison.

Il paraît aussi affilié étroitement à la recherche de la certitude (parfois appelée à tort vérité). Il contribue probablement, dans l’univers des significations, à la construction d’idéologie rassurantes

L’idéologie est rassurante car elle apporte de la certitude. Elle fixe un cadre. Le souci d’un cadre est parfois plus prégnant sur les motivations que les effets qu’il engendre. L’avenir est rassurant quand il est tracé. Pas de place pour le hasard, le présent qui semblent pourtant des seules réalités véritables. Sur la manière de penser l’avenir des cibles apparaissent déjà comme la notion de projet, d’orientation…

Les références de sens actuels disponibles et organisant les représentations sont peu propices à l’équilibre mental et l’épanouissement personnel. Elles semblent en contradictions avec la réalité du monde faite d’incertitude, d’évolution, de changements permanents.

Peut être que la recherche de la sécurité psychologique par l’ordre est la conséquence de la recherche de la sécurité physique nécessaire à la préservation de la vie à travers le principe de sécurité. Cette exigence de sécurité nécessaire de tout temps et surtout quand elle occupait tout l’espace de la pensée. Elle serait donc inscrite dans le corps puis dans l’esprit par le mouvement du corps qui se transforme en attitude d’esprit.

 Ainsi le principe de permanence a une influence forte. Il se reflète souvent dans l’idée d’ordre. Par opposition le désordre semble être lié au changement.

Le mythe du jardin d’Eden semble donner une vision assez complète de l’aspiration spontannée à la permanence et à l’idée d’ordre. Il est sufisament évocateur de la manière dont cette vision est remise en cause. Que ce soit par l’introduction d’un principe de « désordre » (ici l’arbre de la connaissance, la tentation,…) qui existent naturellement dans tout état d’ordre établi selon toute apparence, ou encore d’un principe dysharmonique qui annonce (dans une de ces significations possibles) une rupture de l’ordre souhaité permanent, dit parfois harmonieux et qui par définition recouvre les idées de détermination, de rigidité, d’immobilisme. Ce qui est révèlateur également c’est la manière dont la rupture de l’ordre est dénommé : le pêché. Connotation négative pour le moins et pourtant. Normal, c’est plus ou moins un texte religieux ?

On peut dire également que ce principe d’ordre devient dangereux et totalitaire quand il est imposé, souvent soi disant pour le bien de tous. Sa dangerosité augmente encore quand il veut se préserver et s’en donne les moyens jusqu’à « l’explosion ».

LA DYSHARMONIE

Le principe dysharmonique serait présent dans tout ordre à l’état latent et s’exprimerait à un moment donné par un mouvement provoquant un changement et une rupture. Cette rupture provoquant alors des effets dysharmoniques aussi bien au niveau collectif qu’individuel. Ces effets nécessitant la recherche d’une nouvelle organisation qui s’inscrit dans une perspective d’incertitude.

EN CONCLUSION

A titre d’exemples, ce blog aimerait traiter des fantasmes engendrés, des représentations qui se rapportent à ce phènomène et ce processus (origine, nature…) de leurs effets sur l’existence…et par conséquent de la question existentielle, de l’idéologie, des modalités de l’aliénation…tout ce qui reflète la dysharmonie et qui la rend nécessaire et cruelle.

L’intention plus particulière est de s’interroger :

- sur les manifestations de la pensée uniques

- sur les points de ruptures dans la pensée, les modes de vie, les organisations

- sur l’illusion de la certitude….Et surtout essayer de formaliser des alternatives…Mais le plus simplement et brièvement possible ? Est ce possible ?

Et autant que possible d’ironiser sur l’humble conditions humaine. Sous forme d’articles, de chansons, de poémes, de photos, d’humour… Chaque rubrique mêlant les genres.

Désolé d’avoir été aussi pédants, il fallait en passer par là, …maintenant on peut s’amuser ?

Laisser un commentaire




aussois2008 |
Ma Petite Tambouille |
Eco Nature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sous le sapin il y a pleins...
| SAINTHO 61
| le Cercle Valère Tattoo